J'ai pris du retard car voilà déjà deux semaines

que mes couturières ont regagné leurs pénates.

Entre temps, j'ai fait deux semaines de garde malade,

 les fameux déguisements

et  beaucoup un peu de repassage pour diverses maisons .

4218

Nous étions donc trois, la future Belle-Mère,( bienvenue au club)

une amie et moi-même

 pour finir les robes, ceintures , boléros, jupons .

201 36


A savoir :

Froncer les volants,

rabattre à la main ,

passer les élastiques,

coudre  à la main les épaules,

coudre les boutons et boutons pression,

faire et coudre les yoyos,

les ourlets .

312

Que des finitions , certes, oui mais sur 18 robes !

A trois, huit heures par jour pendant trois jours !

soient 3x8x3 = 72 heures de travail  de piqué(es) .

Certes, nous avons piqué de l'aiguille

peut-être même de la langue ( juste un peu, pas beaucoup !),

nous avons ri, beaucoup ri !

surtout avec cet instrument nouveau pour toi 

qui sert à retourner les ceintures.

12

 Françoise, spécialiste des yoyos et des petits coups de fer indispensables .

et maintenant du "retournage " de ceinture !

1910

91365

Annie , spécialiste des épaules et des boutons .

213

Ben, oui, Annie, ne fait pas cette tête là,

4

tu n'as cousu que 145 boutons  en face des 145 trous que j'avais fait !

et fait d'autres choses encore.

 

Reste les petits sacs et la robe de C-E . Une bagatelle !

 

 

Entre deux, cuisiner un peu, histoire de s'encourager !

 

Et  le dimanche, grande sortie à la pointe du Hoc et à Gefosses.

Ce sera un autre article .